Face à la violence gratuite des SS, une "soirée chantante" est organisée le soir de Noël 1936 : les déportés se regroupèrent pour chanter "à en faire vibrer les murs", une manière de signifier qu'ils n'abdiquaient pas leur dignité[6]. Visiter le camp de Sachsenhausen à Berlin : billets, tarifs, horaires Visiter le camp de Sachsenhausen, c’est ressentir l’horreur et la tragédie d’un camp de concentration, témoin silencieux et obscur de l’Allemagne Nazie. Affectés aux deux commandos les plus durs (le commando disciplinaire Schuhläufer — marche forcée — et le commando extérieur Klinkerwerk - la briqueterie), ils connaissent une mortalité particulièrement élevée[11]. a) ancien camp de prisonniers de guerre de 1941 à 1943 ; devenu à cette date camp de concentration ; b) un kommando de femmes à BOMLITZ travaillant dans une poudrerie (usine Bibia) ; c) camp d'évacuation des déportés dans les casernes de Belsen en avril 1945. Le camp est devenu une école de brutalité, utilisée pour former des gardes SS à travailler dans d'autres camps en Europe. Parmi les activités du camp, on trouve des ateliers destinés à découdre les vêtements et les chaussures des Juifs assassinés à Auschwitz et à Majdanek pour découvrir d'éventuels trésors cachés. Le camp de concentration d'Oranienbourg-Sachsenhausen,, est un camp de concentration nazi implanté en 1936 à Oranienbourg, ville située à 30 km au nord de Berlin. Les coups peuvent être administrés soit par les SS, soit par des prisonniers de droit commun. Dans les semaines après l'arrivée au pouvoir des Nazis, la SA (Sturmabteilung ou Section d'assaut), la SS (Schutzstaffel, escadron de protection, garde d'élite du parti nazi), la police et les autorités civiles locales mirent en place de nombreux camps de détention pour incarcérer les opposants, réels o… Fueron muchos miles los que perecieron debido a las enfermedades, los trabajos forzados y el hambre, o bien fueron víctimas de las técnicas de exterminio masivoempleadas por las SS… En allant toujours du mur vers l'intérieur, une bande de graviers est ceinturée de chevaux de frises : c'est la « zone neutre ». En mars 1938, la compagnie est transférée dans une « zone d'isolement », c'est-à-dire que les détenus sont regroupés dans des baraques entourées d'une rangée de barbelés à l'intérieur même du camp. Berliner Unterwelten (25.4 km) Il avait plusieurs objectifs : être un camp modèle, dont même l'architecture devait montrer la suprématie de l'idéologie nazie ; former les futurs chefs de camp (Rudolf Höss y fera ses classes avant de prendre la tête du complexe d'Auschwitz) ainsi que les SS responsables des camps de concentration (SS Totenkopf) ; accueillir le siège de l'Inspection des camps de concentration (I.K.L.). Il est situé à 40 km au nord de Berlin. Vous pouvez réserver la visite en cliquant ici : Du 15 mars au 14 octobre : ​​tous les jours de 08h30 à 18h00. In the months following the assumption of power by the National Socialists, Oranienburg took on a key role in the persecution of the opposition, especially in … C'est probablement le seul camp de concentration que les prisonniers ont baptisé d'un diminutif : « Sachso ». Our informative guides expose the grim realities of life and death at Sachsenhausen. Avant cela, il faut faire l'aller-retour tous les jours entre le « grand camp » de Sachsenhausen et le kommando. The camp was erected in 1936 and until 1945 more than 200,000 people were imprisoned here by the Nazis. « J'ai fini par m'écrouler à force de porter des sacs de ciment. The Nazis used the Nuremberg Laws related to social misfits, vagabonds, and criminals as a means to intimidate and arrest Romani and Sinti Gypsies in Germany. Heinrich Himmler (Reichsführer SS) en visite au camp de Sachsenhausen en 1936. », — Ab Nicolaas, 1995, déporté néerlandais à Sachsenhausen de 1941 à 1945. Un atelier de fausse monnaie y fut également installé. The camp was established in 1936. Le Camp de Concentration de Sachsenhausen était l'un des plus importants de l'Allemagne nazie et constitue une visite incontournable si vous séjournez à Berlin. Camp de Concentration . Sachsenhausen was one of the most important concentration camps … A Ravensbrück, au nord de Berlin, s'est tenu il y a quelques années une exposition sur une page touchante de l'horreur du nazisme: dans l'ancien siège d'un camp de concentration nazi connu, à prédominance féminine, on peut prendre connaissance de l'histoire de de nombreuses prisonnières, contraintes à la prostitution, entre 1942 et 1945. Dans le camp, on trouvait des fonctionnaires subalternes du régime nazi, des hommes politiques persécutés et un grand nombre de personnes détenues arbitrairement. Il y a également des « asociaux » et des homosexuels, arrêtés pour rendre Berlin plus présentable dans le cadre des Jeux Olympiques. Peu après l'invasion de la Russie par les nazis, des milliers de prisonniers de guerre soviétiques furent enfermés à Sachsenhausen. Situé juste au nord de Berlin, le camp de concentration de Sachsenhausen était autrefois l'un des camps de détention les plus durs du régime nazi. Au cours des cinq années durant lesquelles le camp a été en service, environ 60 000 prisonniers ont vécu dans ces installations, dont plus de 12 000 n'ayant pas pu en sortir vivants. HINZERT : Camp spécial de la Gestapo du Luxembourg et de Trèves de 1942 à 1945. Le camp de concentration de Sachsenhausen fut l'un des plus importants de l'Allemagne nazie. Mais on déportait essentiellement des prisonniers dits politiques ressortissants de nombreuses nationalités, y compris des résistants français. The camp was also used as an administrative center of the Nazi concentration camp system. Néanmoins, il n'était pas rare que les gens meurent, les reins éclatés après avoir reçu le “traitement 25”. C'est dans ce camp que Himmler installa son état-major et que l'inspection centrale des SS fit expérimenter ses méthodes d'extermination avant de les faire appliquer dans les autres camps : les camions à gaz destinés à l'Est ainsi que la "station Z" installation pour l'extermination par le gaz[9]. However, in the following years, the Nazis put away anyone they believed to be racially or biologically inferior. À partir du printemps 1938, les SS instaurent un système permettant d'identifier immédiatement le motif de la présence au camp de chaque détenu : les prisonniers sont contraints de coudre des triangles de couleur sur leurs habits, pointe en bas, la couleur renvoyant aux diverses catégories établies. Le camp de Hoeryong en Corée du Nord par exemple détient environ 200000 hommes, femmes et enfants dans les mêmes conditions que ceux de l'Allemagne nazie (en 2013). Découvrez les détails de sa construction, sa chute et son histoire. Les déportés affectés à la compagnie disciplinaire portent en plus une croix jaune sur le dos de leur veste, ainsi que des points noirs ou rouge, au niveau du cœur, dans le dos et sur le pantalon, qui les signalent comme autant de cibles aux SS ou aux surveillants. — Bruno Strey, 1961, prisonnier politique allemand à Sachsenhausen à partir de 1936. Voici quelques-uns des endroits les plus pertinents lors de la visite : Le camp de concentration de Sachsenhausen ne laisse aucun de ses visiteurs indifférents. Das KZ Sachsenhausen wurde im Sommer 1936 als Modell- und Schulungslager errichtet. C'est un lieu à voir si vous vous rendez à Berlin. Il ne reste presque plus rien de ce qui existait à l'époque et la plupart de l'enceinte est vide. Vous voulez comprendre en détail les origines et le fonctionnement du système brutal de contrôle et de répression politique établi par le national-socialisme. Vous aimez l’histoire et voulez voir de près un camp de concentration, un lieu emblématique de la barbarie nazie, avec une visite en français au départ de Berlin. Se faire prendre à fumer dans le camp, avoir mal fait son lit ou avoir discuté pendant l'appel pouvait rendre passible du « traitement 25 » : la bastonnade est alors considérée par les SS comme la punition la plus légère dans l'échelle des sanctions. Le Petit Journal de Berlin s’y est La SS mit en place de vastes camps à Oranienburg (au nord de Berlin), à Esterwegen près de Hambourg, à Dachau au nord-ouest de Munich, et à Lichtenburg en Saxe. Sans guide, vous ne pourrez pas savoir ce qu'il y avait dans chaque endroit et la visite sera sans intérêt. En août 1945, le camp de concentration de Sachsenhausen est devenu un camp soviétique spécial. Le 22 et 23 avril 1945, à la fin de ce cauchemar, les soldats ont libéré plus de 3 000 malades et médecins qui étaient encore dans le camp. Dans cette zone, des panneaux indiquent en allemand « On tirera sans sommation », surmonté d'une tête de mort[8]. Le camp de concentration de Sachsenhausen fut l'un des plus importants de l'Allemagne nazie. Le second des camps de concentration nazis. Join us for a short train ride just outside of Berlin to this desolate reminder of the worst part of Human History. L’amalgame de détenus politiques et de droit commun est une technique déjà éprouvée par l'administration nazie dans d'autres camps. se trouve à Berlin et nécessite d'avoir un camp de concentration à proximité. Le site est marécageux, sablonneux, parsemé de forêts de pins, de … Musée Berggruen (27.5 km). Sachsenhausen est un faubourg de la ville d'Oranienbourg, située sur la rivière Havel, à une trentaine de kilomètres au nord de Berlin. C'est le plat pays du nord de l'Allemagne, du Brandebourg. Visite du camp de concentration de Sachsenhausen 20 €. Entre 1936 y 1945 más de 200.000 presos "vivieron" en el campo de concentración. Ils sont pires que les camps de la mort de l'Allemagne nazie ou que les goulags soviétiques. À partir de 1942 la force de travail des déportés est reconvertie à la production d'armement, notamment de grenades. « Les fesses meurtries par les coups étaient soignées avec des emballages de margarine mis de côté spécialement à cet effet. Von den mehr als 200.000 Häftlingen kamen Zehntausende durch Hunger, Krankheiten, Zwangsarbeit und Misshandlungen um oder wurden Opfer von systematischen Vernichtungsaktionen der SS. Le pasteur Niemöller, que Hitler avait voulu contraindre à créer une Église “nationale-socialiste”, condamné à sept mois de prison le 2 mars 1938 par le tribunal de Berlin-Moabit et attendu à sa sortie par la Gestapo, est amené en ce lieu, où il restera jusqu'à la défaite du Nazisme[7]. Seuls les Allemands n'ajoutent pas de lettres. La prison du camp : « Parmi les premières constructions, il y a le bloc cellulaire (Zellenbau), séparée du reste du camp par des barbelés, des palissades, un mur. Outre des travaux de manufacture (menuiserie), certains déportés devaient réparer le matériel de guerre allemand. À partir de 1938, les nouveaux arrivants passent plusieurs semaines à l'isolement, dans des baraques séparées du reste du camp par des barbelés. Il a été construit durant l'été de 1936 par les prisonniers des camps d'Emsland et a été utilisé pour former les officiers SS qui commandèrent ensuite d'autres camps. À deux mètres du mur, côté intérieur du triangle, un chemin de ronde est délimité par une barrière de fil barbelé électrifié. La visite du camp de concentration de Sachsenhausen, situé à quelques kilomètres de Berlin, est une expérience très intense qui permet de saisir des aspects de la dictature nazie. C'était l'opération Bernhard. Los primeros prisioneros eran adversarios políticos del régimen nacionalsocialista pero, más tarde, comenzaron a apresar también a algunos grupos que los nazis consideraban inferiores tanto racial como biológicamente. Les camps de concentration fondés par l’Inspection des camps de concentration (IKL), qui pour la plupart sont restés en fonction jusqu'à la fin de la guerre, sont ceux qui sont généralement visés par le terme générique de « camp de concentration ». Maroc et Algérie Au lieu de démobiliser ces 40 000 hommes, le régime de Vichy, dès son arrivée au pouvoir, transforme ces unités de CTE en 100 groupes de travailleurs étrangers (GTE) qui travailleront sans rémunération dans l'industrie et l'agriculture. Les cadences de travail s'intensifient, la date de livraison des premières baraques étant fixée au 1er octobre. Laissez-vous guider à travers le mémorial avec des explications sur son histoire et sur l'exposition. Au moins cinq autres assassinats sont attestés dans cette période : ceux de prisonniers incarcérés parce qu'ils étaient juifs, morts sous la torture entre décembre 1936 et février 1937 : Julius Burg, Benrhard Bishburg, Franz Reyerbach, Kurt Zeckendorf et le Dr Friedrich Weissler[6]. Les premiers camps de concentration en Allemagne furent créés peu après la nomination d'Hitler au poste de chancelier en janvier 1933. De la station jusqu'au camp, vous pouvez marcher 20 minutes ou prendre le bus 804. Les premiers prisonniers étaient des opposants politiques au régime national-socialiste mais, plus tard, ils ont également commencé à y enfermer certains groupes que les nazis considéraient inférieurs sur les plans racial et biologique. De 1936 à 1945, on estime que 200 000 personnes y ont été internées et que 84 000 y sont mortes. La décision d'y installer un camp est prise le 22 février 1933. Des milliers de personnes ont péri à cause des maladies, des travaux forcés et de la faim, tandis que d'autres ont été victimes des techniques d'extermination massive utilisées par les SS. Il existait plus de cent Kommandos extérieurs dont l'usine-camp de construction Heinkel[12]. Le triangle intérieur correspond à la partie dévolue aux prisonniers : une tour de garde est placée au centre de la base du triangle, des baraques disposées en éventail selon des rayons partant de cette tour, une caserne disposée de manière transversale et qui agrandit la base de ce petit triangle. Klinkerwerk prend le statut de camp annexe en 1941, lorsque les baraquements pour loger les prisonniers sont construits. Certains ne quittèrent jamais cet enclos et y trouvèrent la mort, comme l'écrivain communiste hongrois Julius Alpari, arrêté à Paris en 1941 et fusillé au camp le 17 juillet de la même année. Situé au nord de Berlin, le Camp de Concentration de Sachsenhausen fut autrefois l'un des camps les plus durs du régime Nazi. Ceux qui n'ont pas été libérés contre rançon sont déportés en octobre 1942. Par ailleurs, s'ils n'étaient ni juifs, ni sintis ou roms, les étrangers sont quasiment tous affublés d'un triangle rouge. Le camp de concentration d'Oranienbourg-Sachsenhausen (en allemand Konzentrationslager Sachsenhausen, KZ Sachsenhausen ou encore KL Sachsenhausen), est un camp de concentration nazi implanté en 1936 à Oranienbourg, ville située à 30 km au nord de Berlin. Les déportés considèrent ce kommando comme une antichambre de la mort, car les assassinats y sont fréquents. pedro martin - resistant français livre "c'était la nuit " edition cahier du temps .2014- 160 pages. ». Les SS ordonnent la construction d'une prison en forme de T, devant accueillir 80 cellules, et séparée du camp par un mur, au début de l'année 1937. Néanmoins, l'inspection des camps de concentration (I.K.L.) Pour les différencier des vrais uniformes, des bandes de peinture sont appliquées sur le devant et le dos de la veste, ainsi que sur les jambes du pantalon. We will explain stories of tragedy and triumph. Le camp de concentration de Sachsenhausen se trouve dans le village de Oranienburg, à environ 35km au Nord de Berlin, donc si vous êtes de visite dans la capitale allemande vous n'en serez pas très loin. Visitez le camp de concentration nazi à environ une heure de route du centre-ville de Berlin. Ils étaient des milliers, ils étaient vingt et cent. Le camp de concentration de Sachsenhausen était l'un des camps de la mort les plus notoires du régime nazi, situé juste au nord de Berlin. Les sous-vêtements sont rapiécés et la plupart des détenus, n'ayant plus de chaussettes, s'entourent les pieds dans des bouts de chiffons, les fameuses « chaussettes russes ». Entre 1936 et 1945, plus de 200 000 prisonniers ont "vécu" dans le camp de concentration. En général, les déportés en provenance des pays occupés par l'Allemagne nazie, qui arrivent en masse au camp de Sachsenhausen après le début de la guerre, sont plus mal traités par les SS que les détenus allemands[6]. Les musées ferment le lundi. Berlin-Marzahn Rastplatz was a camp set up for Romani people in the Berlin suburb of Marzahn by Nazi authorities.. Près d'une centaine de bâtiments sont construits à la fin de l'année 1936, qui comprennent des baraques d'habitation et de travail (les « Blocks »), une caserne pour les SS, des garages, des pavillons pour les sous-officiers et officiers SS. Le camp, qui a été transformé en mémorial (Gedenkstätte), couvre une superficie de 600 hectares. Lorsque des prisonniers étrangers arrivent au camp, une ou plusieurs lettres sont ajoutées sur le triangle pour signifier la nationalité. Les déportés étaient utilisés pour l'effort de guerre des nazis et travaillaient alors dans des conditions extrêmement pénibles dans des petites unités souvent extérieures au camp principal et constituant des camps annexes, appelés kommandos. Les plans initiaux prévoient un plan triangulaire double. Aujourd'hui, Sachsenhausen est un mémorial pour ceux qui ont perdu la vie ici, ainsi qu'un musée avec une bibliothèque, des archives et des expositions en plein air pour éduquer les visiteurs. Localisation de Camp de Concentration Sachsenhausen sur le plan de Berlin, découvrez son emplacement et les points d'intérêt à proximité sur notre plan interactif. Découvrez son histoire et comment le visiter. Ils sont alors affectés à des kommandos où le travail était particulièrement pénible. Découvrez tous les secrets cachés sous le sol de Berlin. ), hg merz architekten + museumsgestalter de Berlin et de Dietmar Burger, Déporté au camp de concentration d'Oranienbourg-Sachsenhausen, Muséeneuruber du camp de Sachsenhausen à Oranienbourg, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Camp_de_concentration_d%27Oranienbourg-Sachsenhausen&oldid=176851038, Page avec des balises de coordonnées mal formées, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Roger Tilly, résistant français membre du réseau Johnny, Jean Tilly, résistant français membre du réseau Johnny, Basso Vanni (dit Marius), résistant français membre du réseau Brandy. Hamburger Bahnhof (27.2 km) Le camp spécial est devenu le plus grand dans la zone d'occupation soviétique, jusqu'à son démantèlement en 1950. Les travaux débutent à l'été 1936, alors que les Jeux Olympiques réunissent à Berlin, capitale du Reich, les délégations de 49 nations[6]. At the end of the war, on 22 and 23 April 1945, the Soviet and Polish soldiers freed over 3,000 suffering pri… Il a été construit durant l'été de 1936 par les prisonniers des camps d'Emsland et a été utilisé pour former les officiers SS qui commandèrent ensuite d'autres camps. Révisez votre histoire et comprenez comment visiter le camp. On estime à 12 000 le nombre de morts lors de cette période, dus essentiellement aux épidémies et aux mauvaises conditions de détention. Between 1936 and 1945 over 200,000 prisoners were locked away in the camp. L'enceinte, conçue pour servir de camp de concentration « typique et modèle», visait à véhiculer l'image du monde du national-socialisme et à soumettre les prisonniers au pouvoir des SS. Au nord de Berlin, le Musée d’Oranienburg-Sachsenhausen propose des visites de l’ancien camp de concentration qui fut au cœur du programme génocidaire nazi. De 1936 à 1945, on estime que 200 000 personnes y ont été internées et que 100 000 y sont mortes. NUIT ET BROUILLARD (Jean Ferrat) Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers, nus et maigres, tremblants, dans ces wagons plombés, Qui déchiraient la nuit de leurs ongles battants. Joachim Müller, Andreas Stemweiler (dir. Trois mois après la fin de la guerre, lorsque l'Europe a été libérée du joug du nazisme, les services secrets soviétiques ont transféré leur camp spécial n° 7 à Sachsenhausen. Il produisit environ 15 millions de livres sterling utilisées pour contourner le blocus anti-nazi. La prison sert également à l'incarcération de personnages célèbres, comme le théologien Martin Niemöller, ou encore Georg Elser, auteur d'un attentat manqué contre Hitler en 1939. Le site est marécageux, sablonneux, parsemé de forêts de pins, de … Sachsenhausen était l'un des camps de concentration les plus importants de la Seconde Guerre mondiale en raison de sa proximité avec la capitale, Berlin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Many others were victims of the SS extermination techniques. The camp was erected in 1936 and until 1945 more than 200,000 people were imprisoned here by the Nazis. », — Heinz Wollmann, 1997, Juif allemand à Sachsenhausen en 1938/1939. Le camp de concentration d'Oranienbourg-Sachsenhausen[1],[2] (en allemand Konzentrationslager Sachsenhausen, KZ Sachsenhausen ou encore KL Sachsenhausen), est un camp de concentration nazi implanté en 1936 à Oranienbourg, ville située à 30 km au nord de Berlin. Il existe une compagnie disciplinaire depuis l'ouverture du camp. Les premiers assassinats connus ont lieu à partir de novembre 1936. De nombreux prisonniers étaient morts entretemps au cours de l'une des nombreuses marches de la mort. Du 15 octobre au 14 mars : tous les jours de 8h30 à 16h30. Sachsenhausen dit sachso fut un camp de concentration nazi implanté dès 1935 à proximité de Berlin. Hitler a pour dessein de bâtir à Berlin une « capitale du monde », qui réunirait les peuples germaniques au sein du Reich : Germania. L… The memorial site Sachsenhausen is a former concentration camp in Oranienburg, about 30 minutes north of Berlin. Sachsenhausen est un faubourg de la ville d'Oranienbourg, située sur la rivière Havel, à une trentaine de kilomètres au nord de Berlin. Et ils n'appartiennent pas à une autre époque. Les premiers prisonniers arrivent en juillet 1936, en provenance du camp d'Esterwegen (les fameux « soldats des marais »), puis de celui de Berlin-Columbia (ces camps sont alors en cours de dissolution). C'est le plat pays du nord de l'Allemagne, du Brandebourg. La RDA ferme le camp, rebaptisé camp spécial n° 1 en 1948, en 1950, dernier des camps spéciaux encore en fonction. Pour ce faire, la SS ordonne la construction d'une briqueterie sur le canal Oder-Havel. Ce dernier est, à l'heure actuelle, le seul fugitif a être né dans un camp de concentration nord-coréen. Le camp de concentration de Sachsenhausen a été construit en 1936 par des prisonniers d'autres camps de concentration. Dans ce camp de prisonniers soviétique, ont été internés des sociaux-démocrates, des fonctionnaires nazis des niveaux inférieur et intermédiaire, des membres des forces armées, des adolescents soupçonnés d'avoir appartenu aux « Werwolfs », des opposants au nouvel ordre politique et des personnes arrêtées de manière arbitraire. Les visites dans la ville souterraine de Berliner Unterwelten vous feront remonter au temps de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre froide. Le « traitement 25 », c'est l'administration au supplicié de 25 coups sur les fesses, alors qu'il est attaché à un chevalet de bastonnade (le « Bock »). Il restait environ 3 000 survivants au camp dont la moitié de femmes. Je suis allé deux fois au camp de concentration de Sachsenhausen à faible intervalle de temps. Bonsoir . Camps de concentration de l'IKL puis du WVHA. Les SS classifient souvent de manière arbitraire or, dans la mesure où ils traitent les groupes de détenus avec plus ou moins de brutalité, ces classements peuvent signifier la vie ou la mort. Après le déclenchement de la guerre, des hommes politiques des pays occupés ou des dirigeants nazis en disgrâce seront également détenus dans la prison. On 21 March 1933 the local SA regiment set up the first concentration camp in Prussia in a vacant factory building in the centre of Oranienburg. Ils furent soumis à un traitement inhumain, soit tués immédiatement par balle ou encore transférés à la compagnie punitive o… La ville d'Oranienburg est située à 30 km au nord de Berlin. Découvrez son histoire et comment le visiter. Le camp de concentration de Sachsenhausen était l'un des camps de la mort les plus notoires du régime nazi, situé juste au nord de Berlin. Le mémorial de Sachsenhausen, situé juste à l'extérieur des limites de la ville de Berlin, a recueilli plus de 200 000 prisonniers pendant le règne nazi, dont des dizaines de milliers qui ont péri entre ses murs. ». Jusqu'à la fin de l'année 1938, les prisonniers sont habillés avec de vieux uniformes de la police ou de treillis gris. The first people sent to the Death Camp were political opponents of the Nazi regime. Train : Oranienburg, lignes RE5, RB12 et S1. Le premier travail consiste d'abord à déboiser un triangle de 80 hectares dans la forêt domaniale. Avant l'ouverture du camp de concentration de Sachsenhausen en 1936, Oranienbourg, ville de la grande banlieue de Berlin, a déjà accueilli un camp de concentration : en mars 1933, dans une brasserie désaffectée, est ouvert l'un des premiers camps dans lesquels les nazis récemment arrivés au pouvoir enferment leurs opposants politiques[3]. De nombreux prisonniers succomberont aux mauvais traitements. À son apogée, le complexe de Sachsenhausen compte près d'une centaine de camps extérieurs et de Kommandos. Localisation de Camp de Concentration Sachsenhausen sur le plan de Berlin, découvrez son emplacement et les points d'intérêt à proximité sur notre plan interactif. Au cours de la visite des baraquements où les détenus étaient entassés, vous découvrirez l'histoire tragique ayant eu lieu dans l'enceinte. Eicke ordonne alors, dans une lettre du 18 juin 1936, que certaines forêts domaniales d'Oranienbourg soient mises à disposition « en vue de l'installation d'un camp de concentration »[4],[5]. D'une superficie de plus de 600 hectares, 18 sont occupés par le camp central. Les graphiques ci-dessous présentent les principales évolutions, en réutilisant la classification des détenus établie par l'administration SS. Il n’y a pas tant de camps en Allemagne. Situé au nord de Berlin, le Camp de Concentration de Sachsenhausen fut autrefois l'un des camps les plus durs du régime Nazi. Le second des camps de concentration nazis. Vous visiterez l'infirmerie, dans laquelle beaucoup sont morts à cause d'expériences cruelles ou encore la cour où se formaient de longues files dans lesquelles certains s'évanouissaient à cause de l'épuisement, du froid ou de la chaleur.